Homéopathie et Isothérapie

Publié le par Marie-Line Dupuy

C'est en 1873 que COLLET, médecin devenu dominicain, partit en mission en Mésopotamie; dépourvu de médicaments, il utilisa les sécrétions de ses malades, fort nombreux, pour les traiter.

C'est lui qui indiqua le premier mode de prélèvement et de préparation des isothérapiques. Il imprégnait un petit morceau d'étoffe de la sécrétion morbide et l'introduisait dans un petit flacon avec de l'eau, après dix minutes de contact, il secouait le tout et préparait la dilution voulue selon la méthode korsakovienne. Pour conserver la dilution sous forme liquide, il mêlait la dilution aqueuse retenue avec de l'esprit de vin, parfois il imprégnait des granules.

Il écrit : 

" Tout remède isopathique est le résumé ou le microcosme pathologique de la personne qui l'a fourni".

COLLET exécuta ses préparations à partir de salive, de sang, d'urine, de larmes, etc...

pour traiter des affections aussi nombreuses que variées (muguet, goître, affections cutanées, pulmonaires, infections diverses, etc...).

C'est dans son édition de 1965 que la Pharmacopée Française définit biothérapiques et isothérapiques.

Les biothérapiques sont des médicaments préparés d'avance, d'origine microbienne, non chimiquement définis, de sécrétions ou d'excrétions pathologiques définies ou non, de tissus animaux, végétaux ou d’allergènes. Ces différentes substances portent le nom de souches pour biothérapiques.

Les isothérapiques sont aussi des biothérapiques préparés à partir de souches fournies par le malade lui-même et dont la première dilution liquide doit être stérilisée.

Branche fondamentale de l'Homéopathie, l'Isothérapie, encore appelée Isopathie, peut utiliser, pour traiter un trouble pathologique, l'agent directement responsable de ce trouble, celui-ci sera dilué et dynamisé comme tout remède homéopathique.

On peut distinguer les auto-isothérapiques et les hétéro-isothérapiques, les premiers sont encore appelés isothérapiques endogènes, les seconds, isothérapiques exogènes.

Les auto-isothérapiques 

Ils concernent les prélèvements provenant du malade lui-même :

 

  • sang, sérum, sang de menstruation;
  • pus (otites chroniques, acné, vésicules d'herpès, phlyctènes,etc...);
  • crachats (O.R.L.);
  • urines (allergies, asthme, collibacilloses, cystites chroniques récidivantes, résistantes à tous traitements antibiotiques, etc...) L'urine du patient allergique contient ses anticorps; de plus on y retrouvera les substances responsable de son état ainsi que leurs catabolites. 
  • squames (eczémas, psoriasis);
  • croûtes;
  • villosités placentaires;
  • calculs (urinaires, vésiculaires);
  • selles;
  • salive, plaque dentaire
  • liquide spermatique; 
  • glaires;
  • parasites (oxyuroses, etc...);
  • champignons (candidoses, muguets, etc...).

Les hétéro - isothérapiques

Les prélèvements proviennent de l'environnement du malade : 

  • allergènes (plumes, poils, pollens, teintures, colorants, vernis, textiles, médicaments, substances chimiques, colorants, antioxydants, additifs alimentaires, moisissures domestiques, poussière de maisons, aliments divers, etc...).
  • Leur spécificité est plus importante que celle des produits standard utilisés en allergologie puisqu'ils proviennent spécifiquement du milieu dans lequel évolue le malade.La poussière de maison du sujet contient en plus les pollens du moment, souvent des acariens, des mycelliums, etc...
  • dilutions de poussières de pare-brise, de volets, de pots d'échappement, d'eau de pluie par temps de fortes pollutions.
  • eaux thermales (confort de la cure et prévention des effets secondaires : Eaux arsenicales de La Bourboule, d' Amélie les Bains, de Barbotan les Thermes, d'Uriage, etc...)
  • Isothérapique de la Mer Morte (psoriasis)
  • Spécialités allopathiques (produits d'anesthésie locale ou générale; vaccins, produits de chimiothérapie, etc... le but poursuivi est d'atténuer les effets secondaires de ces traitements en augmentant, de façon conséquente, l'élimination des métabolites responsables de ces effets secondaires).

Bien qu'au sens strict du terme, l'Isothérapie ne se distingue de l'Homéopathie qu'en tant qu'application de la Loi d'identité  " l'identique est guéri par l'identique "- et non de la Loi de Similitude.

Tout en entrevoyant les immenses perspectives de l'Isothérapie, Hahnemann refusait de la différencier de l'Homéopathie, estimant que la conception du remède isothérapique, appelé encore nosode, découlait du Similimum; par conséquent, au nom du concept, il n'était pas favorable , de distinguer "isos" d' "homeos", l'identique du semblable...
Décriée par les uns, rejetée par certains laboratoires, notamment pour des raisons de rentabilité, l'Isothérapie, méthode thérapeutique facile à manier, fondamentalement efficace, est à la portée de tout praticien, quelque soit son niveau en Homéopathie ; on pourrait la situer à mi-chemin entre Homéopathie et Immunologie en évoquant entre autres les auto-vaccins...

Les "auto-isothérapiques" sont interdits en France depuis quelques années, vous pourrez, en Suisse, Allemagne, Angleterre, ... demander à un laboratoire de vous réaliser un auto-isothropique particulier (il vous sera livré dans une pharmacie du pays du laboratoire selon les obligations européennes)... Sinon essayez de le faire vous-même comme proposé dans cet article ou dans d'autres articles que vous trouverez sur internet, cela ne présentera aucun danger compte tenu de la haute dilution ... comme tout remède homéopathique, soit il provoque une "raisonnance" dans votre organisme, soit il ne fera rien du tout ...

La prise d'un isothérapique efficace entrainera, normalement comme toute phase de détoxination, des réactions physiques différentes suivant les pathologies et les personnes. 

Futures mamans, pensez à faire un isothérapique de votre placenta, celui-ci pourra être utilisé pour l'enfant ainsi que pour vos autres enfants afin de relancer leur système immunitaire en cas de besoin.

Il est judicieux de vous faire accompagner par un thérapeute connaissant ces pratiques et pratiquant l'homéopathie et la naturopathie. Je suis donc à votre disposition, si vous le souhaitez.

Meilleure santé à chacun

Marie-Line DUPUY
Naturo Energéticienne

France & eCabinet International virtuel (Skype/FB ...)

06 42 25 92 55

Isotherapiques

Isotherapiques

Commenter cet article

Janie 23/03/2018 02:59

Merci Marie Line. J'avais cru comprendre qu'après 15 jrs du premier on ne devait faire qu'une prise en 200 ch (vous avez marqué une seule fois) et puis plus rien! Donc si je comprends bien cela veut dire une seule fois/jour? Mais aussi longtemps que nécessaire? J'espère que c'est bien cela. J'ai bien essayé de consulter un homéo mais je n'ai pas été satisfaite. Il faut dire que ma (mes) pathologies sont très compliquées.Auriez vous connaissance d'un bon homéo dans ma région? Je vis dans le 66. Merci pour toutes ces bonnes info et de partager vos connaissances

Janie 19/03/2018 18:07

Merci beaucoup Marie-Line pour votre réponse. Quand je relis la fiche, je vois un premier flacon en 10 ch à prendre pendant 15 jours puis une seule prise en 200 ch. Ai-je mal compris alors? Pardonnez moi, mais où est-il précisé qu'il faut continuer? Du coup j'ai encore besoin de vos lumières. Vous parlez de quel flacon dont la durée n'est pas spécifiée? J'adorerais trouver un vrai bon Homéopathe mais je ne sais pas à qui m'adresser. Ça ne court pas les rues par ici si je peux parler ainsi. Je vis dans le 66. Je suis preneuse pour un nom, si c'est possible. La dernière fois que j'ai tenté d'en voir un, il ne m'a pas convenu. La médecine allopathique me rend dingue avec tous ces médicaments, toutes leurs certitudes, et une approche du malade qui avoisine souvent la prise de pouvoir (chez nombre de médecins et soignants!) Moi qui ne jurais que par les médecines douces!! L'hôpital n'est pas un lieu fréquentable et depuis 10 ans j'y ai passé tant et tant de mois!! Bref il y aurait tant à dire. Encore merci de votre réponse bienveillante. Janie

Janie 17/03/2018 14:49

Bonjour, j'ai commencé a m'intéresser a l'isothérapie par les publications du Dr G Leborgne. Mais après quelques tentatives je n'ai pas trouvé cela pratique de faire une dilution chaque jour jusqu'à l'infini comme il le préconise. De plus l'utilisation de l'eau du robinet ne me plaisait pas. Votre article m'intéresse beaucoup mais avant de me lancer j'aimerais comprendre pourquoi à l'inverse de lui vous préconisez une cure de 15 jours seulement. Je souffre d'une maladie auto-immune et je prends pas mal de médicaments depuis des années, je suis très vite fatiguée, et j'ai le sentiment qu'il me faudrait une cure beaucoup plus longue. S'il vous plait aidez moi à mieux comprendre ce que je dois faire pour un maximum d'efficacité. Puis-je faire une cure longue? J'attends vos conseils et précisions avec impatience. Est-ce simplement parce que c'est interdit en France que vous vous obligez à une limite dans le temps? Merci d'avance.

Marie-Line Dupuy 18/03/2018 11:27

Bonjour Janie, Relisez bien l'affiche, sur cette méthode (il y en a d'autres, effectivement) il est spécifié : 15 jours du premier flacon, ensuite l'autre flacon, dont la durée n'est pas spécifiée... Chaque organisme est différent et dans toutes les médecines douces il faut que chacun écoute son corps et soit attentif aux moindres réactions. Bien sur, si vous êtes médicamentée, votre terrain est totalement différent, il faut en tenir compte. L'homéopathie est une médecine douce complète, vous auriez peut-être intérêt à consulter un bon homéopathe qui vous accompagnerait vers des protocoles plus doux. Les bons naturothérapeutes pratiquent également l'homéopathie. Courage !

Delphine 07/11/2017 18:09

Bonjour
Mon ostheopathe m indique que poyr l arret du tabac l isotherapie peut etre interessante probleme aucune pharmacie ne le fait. A qui puis je m adresser merci de votre reponse

Marie-Line Dupuy 18/03/2018 11:30

Faites le vous-même comme expliqué dans cette méthode Delphine ... Sinon, si ! ce type d'isothérapique est autorisé en France puisqu'il s'agit d'un élément externe (hétéro-isothérapique). Contactez une autre pharmacie plus compétente en homéopathie et qui connait les bons laboratoires. Cordialement

Marie-Line Dupuy 17/03/2018 10:14

Certaines pharmacies, ayant leur propre laboratoire, peuvent faire des iso "exogènes" (éléments extérieurs à la personne). Vous en trouverez sur internet.

youcef 26/02/2017 09:22

bonjour docteur
je suis un maitre assaisstant hospitalouniversitaire CHU BATNA algérie
j'ai fait le modules de l'homéopathie au PPH et je suis intéréssé par ce mode thérapie
es vous pouvez me contacter sur mon mail pour qu'on puisse partager plus d'experience avec vous et merci

Marie-Line Dupuy 31/03/2017 09:19

Bonjour Youcef, En ce qui concerne l'isothérapie, comme je le rappelle dans cet article, il n'est plus autorisé en France, raison pour laquelle j'en donne le mode opératoire. L'homéopathie, de fait en France, est bien malmenée et totalement discréditée par un gouvernement à la solde du grand capital de l'industrie pharmaceutique. Je ne peux que te conseiller de t'adresser à HSF Homéopathes Sans Frontière ils te dirigeront vers des organisations de ta région http://www.hsf-france.com/ .
Cordialement